Année de composition
2021
Durée
30 minutes
genre
Instrumentale
Effectif
Ensemble instrumental [6 musiciens]
Clarinette contrebasse, saxophone baryton, alto, violoncelle, deux percussions
Commande de l’Etat français

Une création musicale dans le cadre de Palimpseste

Haylanduru est une oeuvre instrumentale en trois mouvements, composée pour l’ensemble C Barré dans le cadre du projet Palimpseste. Ce projet repose sur les arpentages que nous avons commencés à l’automne 2020 de concert avec l’artiste promeneur Hendrik Sturm, sur plusieurs territoires de la région Sud. Ma collaboration avec Hendrik Sturm est née il y a plusieurs années, et a donné lieu à des expériences diverses (voir ci-dessous). Aujourd’hui, notre désir est de vivre une expérience ouverte de ces territoires, en prenant pour cela le temps nécessaire, notamment à travers l’élaboration de promenades musicales sur le terrain. Notre fil conducteur est le réseau du Télégraphe Chappe, installé dans larégion vers 1820 et dont il reste maints vestiges dans les environs de Marseille et dans la ville. C’est cependant la découverte de ces territoires tels qu’ils vivent aujourd’hui, qui nous intéresse ; les rencontres que l’on peut y faire ; les multiples strates d’histoire, du passé comme du présent industriel et social écrits à même les paysages, qu’Hendrik Sturm explore et dont il restitue les profondeurs inattendues.
La création de Haylanduru s’échelonnera sur trois de ces promenades. Haylanduru signifiant promenade, tournée, pérégrination, en langue peul.

Expérience et dispositifs musicaux

Haylanduru se nourrira et rendra compte, musicalement et sur le plan sonore, des démarches et de certaines expériences vécues sur le terrain. Il ne s’agira pas de musique descriptive ni simplement métaphorique, mais de créer des formes et des dispositifs musicaux en dialogue avec la nature des arpentages.
Ainsi, le travail d’Hendrik Sturm consiste essentiellement en une lecture et en une interprétation des espaces. Il utilise pour cela des dispositifs précis — par exemple les explorations à partir d’un tracé de transect, ou en entrelacs et enrotation — qui intègrent la temporalité, et de ce fait sont des protocoles inspirants pour la composition musicale.
Par exemple, un mouvement de Haylanduru travaillera sur le lien entre cartes et notations musicales. Ce lien sera perceptible par le public, la pièce intégrera de cefait un dispositif visuel partagé.
Un autre mouvement rendra compte de certains des matériaux prédominants d’une des promenades, emblématiques de l’économie d’un territoire. Je pense en particulier composer à partir de sonorités de tissus très variés, et à faire dialoguer les instruments avec ces recherches sonores.
Les vocabulaires formels et visuels du Télégraphe Chappe, sorte de sémaphore, animeront aussi certains passages de la composition.
Enfin, je veux rendre compte de la temporalité et de l’énergie indissociables de la marche. Un mouvement prendra la déambulation comme motivation pour la composition. Je ne sais pas encore si il pourra être joué in situ tout en marchant, mais la dimension du déplacement spatial sera au coeur du travail musical.

Conception sonore

Les effectifs instrumentaux variés seront issus de l’instrumentarium singulier del’ensemble C Barré, avec lequel j’ai mené plusieurs créations, certaines inspirées d’oeuvres du plasticien Jean Tinguely. Mes recherches sur l’écriture instrumentaleont intégré un part croissante de travail sur des modes de jeux très divers, legeste comme source des événements sonores, la métamorphose des timbres. L’ensemble C Barré est épris de recherches, animé de la volonté de décloisonner aussi bien les espaces de perception que les publics. Pour Haylanduru , nous sommes en train de réfléchir avec Sébastien Boin à des dispositifs mobiles, intégrant par exemple un cymbalum portatif et différentes sortes de guitares. Nous privilégierons une cohérence sonore et dramaturgique entre le programme musical des promenades, que je co-construis avec Sébastien Boin, et chacun des mouvement de Haylanduru, qui pourra être jouée en trois mouvements séparés mais aussi intégralement, comme pièce de concert.

 

Jean-Christophe Marti

Commande d’Etat 2021. Avec le soutien de la SACEM. 

Création mondiale
18 septembre 2021 | Programme Palimpseste | Salle des Miroirs du Musée de la Vieille Charité, Marseille

Pour recevoir nos informations,
inscrivez vous à notre newsletter !